Général, Vie quotidienne

De l’enthousiasme au quotidien

Lors de visites touristiques, avez-vous déjà remarqué ce moment où le comportement de votre enfant se transforme lorsque quelque chose l’intéresse? Il passe d’un état plutôt fatigué, passif et/ou indifférent, à un état d’enthousiasme où son énergie semble inépuisable. Il peut se mettre à courir, oubliant complètement sa fatigue.

Cela m’est arrivé plusieurs fois durant les dernières vacances : ma fille nous suivant durant une énième visite, se plaignant de sa fatigue. Mais en apercevant un élément du décor qui l’intéressait, elle se mettait à courir instantanément.

C’est en la voyant se transformer ainsi que l’analogie m’est venue : cette différence d’état ressemble à ce qui différencie les écoles à pédagogie traditionnelle de nos types d’école.

À l’école traditionnelle, il est très rare que le programme de la journée corresponde aux intérêts profonds de l’enfant. L’école traîne alors les enfants dans cet état de non motivation durant la grande partie de la journée. Au fil des jours et des semaines, cet état de non motivation s’intériorise et devient la norme.

Dans notre école, et les écoles similaires, les enfants passent la plupart de leur temps dans un état d’enthousiasme. Ils vont d’une activité à l’autre, avec une intensité et une énergie parfois déconcertante pour un adulte, surtout chez les plus jeunes. Le quotidien est composé de cet enthousiasme et de cette énergie. C’est probablement une des raisons pour lesquelles les plus jeunes en oublient parfois de manger !

C’est en grande partie cette énergie qui rend l’ambiance si particulière et si plaisante. C’est ce qui me ravit et me nourrit tous les jours dans notre école : des enfants en état d’enthousiasme quotidien, qui vivent l’intensité de la vie.

Je crois qu’en leur offrant une scolarité de ce type, on leur donne la possibilité de vivre pleinement et de voir la vie comme une succession de moments intéressants, et non pas comme une succession de tâches dont ils ne comprennent pas l’intérêt, où il doivent se conformer sans savoir pourquoi. C’est certainement ce qui permet à certains des élèves de retrouver une part de leur vitalité et de bien-être.

null

La mère d’une de nos élèves nous écrivait quelque mois après que sa fille ait intégré l’école « Je retrouve enfin ma fille, son sourire, sa créativité, son espièglerie, sa réflexivité, enfin tout ce qui s’était au fur et à mesure étouffé et bridé en elle. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s