Général

La démocratie à l’École Sudbury Lilloise

     Lorsque nous entendons parler d’“écoles démocratiques”, il n’est pas évident de se représenter précisément de quoi il s’agit. Les écoles démocratiques recouvrent une grande diversité de modèles, qui ont en commun de permettre aux élèves de s’impliquer davantage dans la vie collective. Jusqu’où un établissement scolaire peut-il être démocratique ? Le but de cet article est de préciser la manière dont se structure l’École Sudbury Lilloise, et d’exposer ce que le cadre démocratique apporte à ses élèves.

     La démocratie est une notion omniprésente dans les textes officiels de l’Education Nationale. L’un des grands domaines du Socle Commun est la « formation de la personne et du citoyen », autrement dit l’apprentissage de la vie en collectivité et de la démocratie. A l’École Sudbury Lilloise, nous avons la conviction que c’est en vivant la démocratie à l’école que l’on apprend réellement à s’épanouir dans une société démocratique. 

     Chaque jeudi, nous nous réunissons pour l’un des temps forts de l’ESL : le Conseil d’École. Durant cette réunion, les élèves ont la possibilité de proposer de nouvelles règles, d’en modifier, ou encore de proposer des projets collectifs. Par défaut, une proposition n’est votée que la semaine suivant sa première lecture, ce qui laisse le temps d’affiner son opinion et d’en peser le pour et le contre.

     La présence au Conseil d’École n’est pas obligatoire, elle se fait sur la base du volontariat. Les élèves participent aux débats et aux votes uniquement si les sujets les intéressent. Qu’il s’agisse d’une modification du règlement intérieur, d’une idée de sortie ou encore d’un achat de matériel, une boîte est en accès libre pour que les élèves puissent y déposer à n’importe quel moment leur formulaire de proposition. L’ordre du jour du Conseil d’École est publié à l’avance, afin que chaque personne puisse décider si elle souhaite participer au débat. Ainsi, tout le monde ne vient pas à chaque Conseil : certaines personnes viennent à chaque réunion, d’autres ne viennent qu’occasionnellement, lorsque les sujets débattus leur tient à cœur, et d’autres encore n’ont quasiment jamais mis les pieds au Conseil d’École. Chacun-e est libre de s’impliquer selon ses propres intérêts.

comite local

Vote lors d’une réunion au sujet de l’agrandissement du local, avec une participation particulièrement importante, car cela intéressait de nombreuses personnes : en effet, nous décidions si nous gardions la piscine à boule dans le nouveau local !

     Toutes les décisions importantes qui concernent le collectif, du règlement intérieur au recrutement du personnel, sont prises par un vote à la majorité (ou aux trois-quarts des voix, pour certaines décisions). Chaque membre de l’école a une voix et peut exprimer son point de vue, quel que soit son âge. Et comme les élèves sont en bien plus grand nombre que les adultes dans l’école, les enfants et adolescent-e-s ont l’opportunité de diriger l’école. En fin d’année, lorsqu’on vote pour le recrutement du personnel de l’année scolaire suivante, les élèves ont donc littéralement la possibilité de choisir collectivement les adultes qui resteront dans l’école.

     Pourquoi avons-nous opté pour un cadre démocratique à l’ESL ? Comme le rappelle la Sudbury Valley School sur son site internet, « la démocratie n’est pas une valeur en soi. C’est un outil pour résoudre les conflits.». La démocratie directe semble être le système le plus approprié pour permettre à chaque élève d’explorer ses centres d’intérêts, tout en évoluant en communauté. Surtout, il respecte les droits fondamentaux qu’il nous tient à cœur de rendre possible pour chaque enfant : sa liberté d’expression, d’initiative, le respect de son intégrité et de son consentement.

     Le cadre démocratique permet d’expérimenter les choses, plutôt que de ne recevoir que des enseignements théoriques. On n’apprend pas l’éthique ou la justice à travers des leçons abstraites à l’ESL, on en fait l’expérience directe à travers des situations quotidiennes : lors des réunions du comité de justice par exemple, des questions d’éthique pratique se posent quotidiennement. Tous les jours, on est amené, à partir de cas très concrets, à réfléchir à ce qui est juste, équitable, adapté.

     Comment se former à la démocratie, si ce n’est en la vivant au quotidien ? L’ESL prépare très concrètement les élèves à trouver leur place dans une société démocratique. Prendre des décisions et participer à des débats collectifs font partie du quotidien des élèves de l’école. Le meilleur moyen d’apprendre à exercer sa citoyenneté n’est-il pas d’avoir la possibilité de l’exercer dès le plus jeune âge ?

ce

    Grâce à cette structure, les enfants et adolescent-e-s de l’ESL prennent pleinement conscience de leurs droits ainsi que de leurs responsabilités. Lorsque les élèves proposent et votent les règles de vie, ou délibèrent au sujet de la sanction la plus appropriée en cas de transgression de règle, ils et elles apprennent que la liberté individuelle implique des responsabilités, afin que la vie commune se déroule dans le respect des autres et de leurs droits. Le cadre de l’ESL favorise les initiatives personnelles et les débats, où la voix de chaque personne est entendue, et où les élèves apprennent par l’expérience à écouter les arguments des autres avec ouverture d’esprit, à structurer leurs propres opinions et à les exprimer avec clarté.

     Chaque élève peut participer à l’amélioration de la vie commune dans l’établissement, et peut mener les projets qui lui tiennent à cœur en faisant preuve de persévérance et de détermination. Ces possibilités donnent aux enfants un réel pouvoir, une maîtrise de leur parcours éducatif, une véritable prise sur leur propre vie. Cette conscience d’avoir du pouvoir sur sa propre vie est sans doute un des apports les plus précieux de notre école.

     A l’ESL, la démocratie n’est donc ni un apprentissage théorique, ni une démocratie amoindrie, qui voudrait n’offrir qu’un avant-goût d’une liberté qu’on acquerrait à l’âge adulte. C’est une expérience de tous les jours, que l’on expérimente pleinement et totalement. La démocratie directe est ce qui permet à chaque élève de l’école Sudbury de pouvoir être soi-même, de suivre ses propres intérêts, de prendre des initiatives et de défendre ses idées. C’est le seul cadre scolaire qui offre à ce point l’expérience de la justice, de l’égalité, et d’être considéré par les adultes comme un individu à part entière.

2 réflexions au sujet de “La démocratie à l’École Sudbury Lilloise”

    1. Merci pour votre remarque, le terme de démocratie directe me semble en effet plus juste et plus fort pour décrire ce que nous mettons en œuvre, je vais modifier ! 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s